Lancement du livre « Les jeunes en difficulté – Un défi collectif »
Lancement du livre « Les jeunes en difficulté - Un défi collectif »

Le 15 novembre dernier avait lieu le lancement d’un tout nouveau livre qui rassemble plus de 70 collaboratrices et collaborateurs, dont deux employés de Boscoville, Arnaud Milord-Nadon et Nicolas Frechette. À travers leurs 20 chapitres, les autrices et auteurs partagent ici des résultats de recherche et des constats tirés de leurs expériences cliniques auprès des jeunes en difficulté et de leur famille. Cet ouvrage propose des voies à explorer pour répondre à des questions délicates et complexes. Les sujets abordés varient entre la sexualité, les fugues, la santé mentale, la prévention et l’accompagnement, l’inclusion scolaire, les parents en difficulté, des méthodes d’intervention innovantes et la pérennisation de pratiques fondées sur des données probantes. 

Une écriture dirigée par des scientifiques 

 Ce livre, qui représente le premier projet collaboratif de l’Institution universitaire des jeunes en difficulté (IUJD), a été dirigé par 7 experts liés à cette institution. Grâce à leur direction scientifique, ils ont su rassembler une somme de connaissances diversifiée et utile à toute personne intéressée à l’intervention jeunesse. L’IUJD, qui célébrait ses 25 ans lors du lancement du livre, a d’abord approché le duo Milord-Nadon / Frechette suite à la conférence « Défi jeunesse ». C’est dans le cadre de cet événement qu’ils ont présenté les résultats de leurs expériences pour la création du programme Pingouin (les 6-12 ans en centre d’hébergement : application pratique et constats de recherche).  

L’ouvrage décrit, entre autres, quelques constats à la suite de l’analyse de la mise en œuvre de nos politiques sociales, et les embûches que les professionnelles et professionnels du domaine rencontrent. Les autrices et auteurs concluent que suite à l’affaiblissement de notre filet social dû au manque de leadership et de la difficulté à appliquer nos politiques sociales, que l’intensité, la stabilité et la continuité relationnelle est essentielle. C’est-à-dire que l’accompagnement auprès des jeunes ainsi que l’implication sérieuse d’au moins une personne qui s’investie dans cette relation d’aide à long terme sont essentiels et indissociables. Le deuxième constat évoque le travail d’équipe : « Seul, un intervenant, aussi engagé qu’il soit, n’y arrivera pas. » Dans le contexte dans lequel nous œuvrons, les autrices et auteurs concluent que nous ne devons pas nous priver de l’éventail d’expertise d’une équipe multidisciplinaire qui utilisent les données probantes pour leurs interventions. Les autrices et auteurs amènent que c’est grâce à cette vision que nous pourrons mieux accompagner les jeunes dans leur parcours, ainsi que leurs intervenantes et intervenants en centre d’hébergement. Le troisième constat souligne l’importance d’agir le plus tôt possible pour les jeunes et leur famille afin d’éviter une détérioration de la situation et nous rappelle que ceci est un devoir collectif. 

Ces constats ne sont pas en vain car ce sont eux qui ont donné naissance au programme Pingouin, la genèse de l’écriture de ce chapitre est tiré du livre « Les jeunes en difficulté – Un défi collectif ». 

Qu’est-ce que le programme Pingouin ? 

Le programme Pingouin a été développé et idéalisé par Boscoville et ses agentes et agents (criminologue, psychoéducatrice, psychoéducateur, psychologue, travailleuse et travailleur sociaux, etc.)  deux chercheuses universitaires, ainsi que d’autres collaboratrices et collaborateurs du domaine psychosocial. Ce programme vise à soutenir les équipes qui viennent en aide spécifiquement aux 6 à 12 ans (son homologue Polaris, lui, vise les 13 à 17 ans). Il s’inspire de l’approche ARC (Attachement, Régulation, Compétence, Blaustein et Kinniburgh en 2010 et 2018) ainsi que de l’approche SCP (Soutien au comportement positif ou PBIS, Sugai et Horner). La conception du programme s’appuie sur des données probantes et un processus de co-construction avec les milieux partenaires. Cette expérience a permis de développer des outils et des façons de faire qui soutiennent l’approche sensible au trauma et son utilisation au quotidien. Les objectifs de ce programme consistent à réduire les interventions coercitives en milieu d’hébergement ainsi que de former le personnel à une approche sensible au trauma. Pour découvrir tous les programmes offerts par Boscoville, cliquez ici.

Félicitations une fois de plus à Arnaud Milord-Nadon et Nicolas Frechette pour cette belle réalisation !

Articles récents
Facebook
Twitter
LinkedIn